Spiritualité - Yoga

08 mars 2021
Bonne fête Jean de Dieu

Site mis à jour le
08 mars 2021
 
 
  img srchttpwww.spiritualiteetyoga.com image.jpg altom anim

 
 

Lettre d'information

 

img srchttpwww.spiritualiteetyoga.com image.jpg althari om

Chers amis, HARI OM !
 
 
Retrouvez nos activités mensuelles dans l’onglet :
Activités mensuelles à l'Âshram « God’s Grace Kutir »
 
om5 
 
Extrait du livre « Éveillons notre cœur» de Swâmi Pramod Chetan Udasin, Éditions Quintessence sortie en 2017 :
 
 
Q : Quels sont les signes extérieurs qui montrent que je progresse sur la voie ?
 
R : Sw. P.C.U.« Ces signes ne sont pas figés : ils évoluent non seulement dans le temps mais aussi d’une personne à l’autre et ils progressent avec notre sincérité, notre pratique et notre disponibilité pour le Divin.
 
Voici quelques indices que nous pouvons observer : le corps physique est plus détendu, la respiration ralentit. Les attachements, les cauchemars ainsi que l’appétit et le sommeil diminuent. L’emploi du "je" et du "moi" s’atténue. Les événements intérieurs deviennent plus importants que les manifestations extérieures. La sérénité et notre aspiration pour le Divin augmentent. L’intuition se développe. Nous ressentons un besoin grandissant de solitude. Une joie et une paix quasi permanentes nous envahissent quels que soient les événements extérieurs. Nous éprouvons aussi une nouvelle aptitude pour les arts.
 
Un des grands signes de progression est le temps pendant lequel nous pouvons rester sans la moindre pensée lors de la pratique méditative. Le témoin se manifeste pendant la vraie méditation ou méditation profonde.
 
Bon courage dans votre progression pour la réalisation du Soi. »
 
*
Extraits du livre « S’élever par l’effort… Itinéraire d’un deux fois né» de Swâmi Pramod Chetan Udasin, Éditions Quintessence sortie en 2013 :
 
Q : Pourquoi répéter un mantra plutôt qu'une prière ou un mot ? Chandra Swâmi demande d'écrire 1 200 000 OM pour recevoir le Mantra Dîkshâ, pourquoi ?
 
R : Sw. P.C.U.« Les mantra sont des mots puissants, directement issus du langage primordial, c'est à dire du sanskrit. Ils ont été révélés aux sages-voyants (Rishi) des temps anciens de l'Inde.
 
Leurs sens sont souvent multiples et constituent autant d’émanations du Verbe Eternel, offrant ainsi aux chercheurs un contact direct et intime avec la Réalité. Leurs vibrations transportent aisément le pèlerin vers d'autres niveaux de Conscience. Dans la répétition du mantra (japa ou mantra-yoga), la pensée est active et devient le moyen principal de réalisation spirituelle.
 
Le mental qui répète un mantra en saisit peu à peu le sens et finit par s’identifier complètement à lui. On devient ce que l’on pense, comme on devient ce que l’on répète avec foi et conviction. Fondamentalement, il n’y a donc pas de différence entre le mantra, sa signification et celui qui le récite. Il est l’ami fidèle, il est le pont qui relie le monde phénoménal au monde nouménal. C'est le moyen le plus facile de se connecter au Divin.
 
En ce qui concerne la prière, elle est trop longue pour une répétition continue. Quant au mot, il vaut mieux qu'il ait une signification et une résonance particulières comme OM, Jésus, Mahomet, Buddha etc…
 
Recevoir un mantra d'un Maître spirituel demande un engagement de la part du chercheur. Au début de son enseignement, Shrî Chandra Swâmi Udasin s'est aperçu que beaucoup de ceux qui avaient la chance d'avoir l'initiation au mantra abandonnaient leur sâdhanâ dès la première difficulté venue. Avec le temps, Il a donc demandé d'écrire et de répéter, tout en l'écoutant, le Son primordial OM sur des cahiers. Cela permet de tester la motivation du chercheur et de l'habituer à la pratique du japa. »
 
*
Q : Je suis catholique, dois-je abandonner ma religion pour suivre les lettres d'informations que vous écrivez ? Je ne sais pas très bien comment vous nommer quand je vous écris, pouvez-vous m'éclairer ?
 
R : Sw. P.C.U.« Il n'est pas nécessaire d'abandonner votre religion, les lettres sont faites pour éveiller en vous des questions et y apporter éventuellement des réponses.
 
Dans votre paroisse, lorsque vous êtes avec votre prêtre, vous l'appelez Monsieur l'Abbé ou encore Mon Père. S'il y a plusieurs prêtres, vous l'appelez Père suivi de son nom. Dans le Sanâtana Dharma, ou dans l'hindouisme si vous préférez, la hiérarchie n'existe pas comme dans les religions. La plupart du temps tous les Swâmi, ou Swâmini pour les femmes, sont appelés Swâmiji (sans distinction du niveau spirituel), le préfixe Ji est employé comme marque affectueuse et respectueuse. On peut aussi les appeler Swâmi ou Swâmini suivi de leur nom. »
 
om5 
 
L’hébergement est actuellement fermé
il réouvrira ses portes à compter
du vendredi 22 mai jusqu’au dimanche 17 octobre 2021.
 
om5 
 
Âshram « God’s Grace Kutir » 
 
Pour ceux qui souhaitent s’investir ou simplement nous aider à faire vivre l'Âshram « God’s Grace Kutir » et l’Association « Le Refuge du Cœur », nous espérons vous voir bientôt dans les différentes activités.
 
Notre Âshram/Association est à but non lucratif, philanthropique, apolitique, non sectaire et non religieux où sont développés la dévotion ou bhakti yoga, le travail désintérressé ou karma yoga et la connaissance ou jnâna yoga.
 
*
img srchttpwww.spiritualiteetyoga.com image.jpg altlogo facebook  
Découvrez sur la page Facebook « Le chemin spirituel », 
des extraits du recueil "Paroles de sagesse", condensé de citations de grands maîtres spirituels, 
Accessible à tous, il n’est pas obligatoire de posséder un compte pour lire cette page.
 
om5 
 
Bon courage sur le chemin et dans votre pratique
 
Puisse le Divin nous conduire à l’Amour et à la Lumière éternelle.
Puisse-t-Il être notre seul refuge.
Swâmi Pramod Chetan Udasin

img srchttpwww.spiritualiteetyoga.com image.jpg altGod s Grace Kutir


Page précédente Page suivante